Cela fait donc trois jours qu'on est là. 

30806195_10215881391288136_2337505486085531921_o

Le temps est de la partie et ce ne sont que balades et farniente au soleil, ça change tout sans doute...

Du coup, je n'ai presque pas mal. Un peu la nuit, au réveil, mais j'arrive à enrayer avec 1g d'aspirine !! Oui, la bonne vieille aspirine de nos grands-mères, tant décriée au profit des nouvelles substances mises au point par les labos à fric et qui coûtent 3 fois plus cher, elle seule me permet au quotidien d'oublier un peu mes douleurs... Ceci dit, comme mon niveau de stress est très bas, et que les balades déclenchent des endorphines, mon niveau de douleur est très acceptable. Je le situerai vers 4. D'habitude c'est plutôt 8. Autant dire que je me sens bien ! 

Pourtant je partais de très loin niveau stress. Il était temps que je quitte le boulot, l'ambiance d'hypocrisie qui y règne m'est de plus en plus insupportable. J'en ai eu la preuve lors de mon  entretien annuel où, puisqu'on ne peut rien me reprocher professionnellement, on m'a reproché : "mon défaitisme, mon découragement, mon humeur inégale"... Je suis tombée des nues car je m'efforce d'être toujours sympa, gentille, rigolote, voire joyeuse, et ce malgré l'ingratitude de mon job, et mes douleurs qui ne me donnent pas envie de rigoler tous les jours, loin s'en faut... Aucune des personnes que je suis ne se plaint de moi, au contraire, ils me demandent souvent de suivre leurs enfants, leur mari, leur soeur.... Aucune collègue ne peut se plaindre d'un quelconque accrochage. Alors quoi ?  Se plaindre HORS DU TEMPS DE TRAVAIL des conditions de travail, de l'inertie de l'institution, de l'inutilité de nos actions, de l'inemployabilité ignorée des gens que nous recevons, TOUT LE MONDE LE FAIT... Sauf que, une jalouse, une frustrée, une méchante, est allée rapporter en haut lieu, se plaindre, regretter que.... Bref, c'est sans conséquence aucune en fait, ça m'a juste agacée... Je pense surtout que la hiérarchie digère mal le fait que j'utilise ma reconnaissance travailleur handicapée pour bénéficier tout prochainement du télétravail, du coup, ils ont cherché comment me toucher... 

Oui, puisque la maladie est là j'ai décidé d'en faire un atout et pas seulement un boulet... Alors je m'appuie sur ce handicap pour obtenir des petits avantages, l'aménagement du temps de travail en est un, et le médecin du travail, très au fait de la fibromyalgie me soutient. Il me conseille de travailler de chez moi un jour sur deux. Et ils ne peuvent pas refuser... Je me réjouis de ce nouveau rythme qui me permettra de me ménager, de ne pas avoir à être dans une posture coincée du bulbe, et surtout à ne pas la jouer hypocrisie à longueur de temps... Juste moi, mon boulot, mon téléphone, mon ordinateur... Et ma fifille couchée à mes pieds... Donc stress réduit, pas de civilités inutiles et fatiguantes, et surtout la possibilité de manger mes repas  étalés sur la journée, donc mieux pour ma digestion de bypassée... Tout  bénèf !

Sinon, ben la semaine dernière j'ai organisé un petit repas avec mes fils, et la copine de numéro 1. C'est très compliqué les relations avec numéro 1 et sa copine. Ils sont bourrus, bougons, on les sent mécontents d'être là, je crois que j'aimerai autant qu'on décline mon invitation. La communication est rompue et ne se rétabli pas ! Très franchement ça me brise le coeur. Je fais tout ce que je peux, j'essaie d'avoir des petites attentions, mais tout tombe à plat, rien ne va jamais, jamais un sourire, un merci ! Rien que des soupirs condescendants... Bouh ! J'ai la conviction que mon fils m'en veut de tout ce qui lui est arrivé, qu'il ne m'aime pas. Mais alors pas du tout ! Je sais que sa vie est une sacrée bataille contre lui-même, je ne lui en veux pas. J'aurais aimé que ce soit autrement, c'est tout....

Avec numéro 2 c'est plus simple, on peut verbaliser les choses, et puis globalement on a les mêmes centres d'intérêts, la même culture Geek... On peut s'engueuler mais aussi se dire qu'on s'aime. 

J'avais prévu que nous regardions les vieux films de leur enfance, enfin les 5 premiers car je n'ai pas pu faire tout transférer sur CD, c'est trop cher. Je ferai les autres l'année prochaine... Je voulais qu'ils voient ces moments heureux, qu'ils constatent qu'ils étaient gâtés et choyés, qu'ils comprennent que j'ai fait de mon mieux avec ce que j'avais, moyens, mari, famille... 

Numéro deux n'a pas arrêté de me dire qu'il pourrait les montrer à son psy pour montrer à quel point son enfance était lourde, Numéro un n'a pas daigné regarder vraiment... Pourtant, ils sont super ces films, on y voit l'ancienne maison en travaux, notre chienne Dolby, ma mère, ma grand-mère... On aurait pu débriefer, ils auraient pu comprendre combien c'était dur pour moi... Sur les photos j'ai l'âge de numéro 2 et déjà j'étais confrontée à des difficultés que eux ne connaissent pas... Ma vie était entre mon boulot de maman et mes travaux que je menais quasi-seule car Monsieur EX n'en voyait pas l'intérêt (nous vivions dans 50 m2 à 4, sans salle de bains). Je pense pourtant avoir tout mené de front sans que cela ne leur soit préjudiciable.

Aujourd'hui, ce ne sont que reproches...

Les amies de mon âge ont souvent leurs enfants à déjeuner, diner, pour les vacances... Moi je dois quémander. Quémander aussi un peu d'affection... J'ai établi un rituel le dimanche soir, j'envoie un petit SMS à mes deux fils, pour leur souhaiter bon courage pour lundi. Numéro deux me renvoie un SMS, numéro un me rappelle parfois, un ou deux jours plus tard... 

Bref, je trouve que les relations avec mes enfants sont bien compliquées. Je me demande si c'était aussi compliqué pour ma mère ? Je ne crois pas. On a eu une réelle complicité jusqu'à sa mort, et elle a toujours pu compter sur moi.

Du coup, je ne me pose plus la question "Et les enfants", quand j'envisage de m'installer en Bretagne. Il est clair que je peux partir à des centaines de kilomètres sans trop leur manquer. 

Pour le prix de ma maison d'Ile de France je peux en avoir une ici, avec vue sur la mer. Non, le problème est juste : Arriverai-je à avoir ma mutation ? (et comment gérer le fait que l'agence la plus proche de Kerity est à  37 km, or, je ne peux pas conduire longtemps) Est-il raisonnable que mon mari prenne sa retraite avant le taux plein, car lui ne pourra pas muter, c'est sûr... Je retourne ces équations dans ma tête. Il est évident qu'on serait tellement mieux ici, que l'IDF  n'est plus vivable. Tout le monde veut partir...

Comment faire ? 

30420378_10215881365127482_4088005309726934419_o

31129400_10215881233164183_5982870902475958102_n