Source: Flickr

Comme tous les matins, elle a tendu le bras vers son téléphone. Pour voir ses messages. C'est la première chose à laquelle elle pense lorsqu'elle se réveille.

Autrefois, elle se précipitait hors du lit pour préparer un biberon, ou bien réveiller un ado... Aujourd'hui, il ne lui reste que les messages...

Alors elle tend le bras et cligne des yeux. Aucun message vocal, aucun SMS dans la nuit. Donc aucun drame. C'est déjà pas mal non ? Commencer la journée sans aucune mauvaise nouvelle, sans nouveau problème à gérer, c'est cool. Ça n'a pas toujours été le cas. Il y a eu toutes ces mauvaises années où les bips du téléphone lui déchiraient le coeur, où les messages étaient autant de voiles d'angoisse dont on la recouvrait jour après jour. La maladie de sa mère, les addictions de son fils, les problèmes de sa soeur... Bip, bip, et son coeur s'arrêtait de battre, sa main tremblait en appuyant sur le symbole dévoilant le message, ses yeux s'embuaient en le découvrant, puis... Elle relevait le gant, encore et encore...

Depuis quelques temps ça va.

Les messagers de mauvaises nouvelles ont l'air de l'avoir oubliée.

Alors, lui est venue l'idée que peut être un jour, contre toute attente, elle aurait une bonne nouvelle. LA bonne nouvelle. Celle qu'elle attend depuis tant d'années, et sa mère avant elle, et sa grand-mère aussi. Ben, oui, quand on n'a pas grand chose à attendre de la vie, on tente parfois de la changer soi-même. Pas d'héritage en vue, pas de promotion à espérer, il ne reste que ça. Manoue lui faisait choisir "une gueule cassée" au guichet de la vendeuse de billet. Maman jouait avec persévérance les dates de naissance de la famille et attendait le résultat devant la télé. Elle, elle s'est mise aux flashes sur internet. ça lui coûte cher. L'état prélève sa dîme, et il y a des tirages presque tous les jours. Rater un tirage ? Ce serait risquer de rater sa chance ! La chance de sa vie. Celle qu'elle attend, qu'elle espère. Ho, pas pour elle. Non. c'est trop tard à son âge. Elle a l'habitude d'être pauvre. Saurait-elle fonctionner autrement ? On ne jette rien, on est raisonnable et futile au minimum... 

Elle n'a pas de rêve de voitures de luxes, de vêtements de marque, de villas luxueuses et encore moins de voyages. Elle n'aime pas les voyages. Personne ne la croit. Tout le monde pense qu'elle dit ça parce qu'elle n'a pas les moyens de voyager. Mais non. Voyager c'est comme aller au Zoo, tu vas à l'étranger voir comment vivent les autres ! Tu te fais dorloter dans des hôtels 5 étoiles quand les trois quarts des locaux vivent dans une pauvreté crasse. Non, vraiment, elle n'aime pas les voyages et ce n'est pas à son âge qu'elle va commencer. Elle a des goûts simples et des rêves simples.

Une maison au calme, pas trop grande et pas trop isolée. Avec une grande cuisine, car elle adore cuisiner, et un grand jardin car elle adore jardiner. C'est une créative. Cuisiner, bricoler, jardiner... Des chambres pour les amis et la famille, mais elle en a peu au fond, très peu. Un grand bureau pour l'homme de sa vie qui aime tant s'entourer de papiers, avec un ordinateur dernier cri, oui, ça il le faut... Et puis elle voudrait des poules, et deux chiens, pour qu'ils ne s'ennuient pas. Elle aime les chiens et ils le lui rendent bien. Pas comme les humains. Peut être même qu'elle aurait deux chats aussi. C'est doux les chats, et il y en a tant qui attendent une famille et un peu d'amour. De l'amour elle en a à revendre, mais ça nourrit pas son homme... 

Son petit rêve de luxe secret ce serait une pièce pour faire du sport, avec un jaccuzzi. Les bulles brûlantes, les massages bouillonnants, ça lui soulage bien ses douleurs...

Ce qu'elle voudrait vraiment avec son gros lot, c'est mettre ses enfants à l'abri.Pas à l'abri du besoin, non, ça c'est impossible dans ce monde. Au 21 ème siècle on a, et on aura toujours un nouveau besoin. Et puis, ils travaillent, ils pourvoient à leurs besoins. Eux aussi ont des besoins assez simples. Non, elle voudrait leur fournir un toit. Un toit selon leurs désirs. Leurs rêves à eux sont à Paris, dans ce quartier populaire qu'ils affectionnent et où ils occupent des surfaces ridicules, compte tenu du prix des loyers. Oh, oui, elle voudrait pouvoir leurs acheter chacun un bel appartement, avec une chambre, une vraie cuisine et un balcon, pas loin du métro. Qu'est ce qu'ils seraient contents, et quand ils sont contents, elle, ça la rend heureuse....

Si elle gagnait assez, elle logerait aussi leur père. Elle est divorcée mais entretien de bonnes relations avec le vieil original qu'il est devenu. Pour des raisons financières, il s'est exilé en campagne mais c'est un parisien dans l'âme, lui aussi il faudrait lui trouver un joli appartement à Paris. Au calme. Un dernier étage par exemple parce qu'il n'a pas très bon caractère et ne supporte pas les voisins. Oui, elle serait heureuse de le savoir serein pour  ses dernières années. 

Peut-être qu'il ne serait pas exagéré d'espérer pouvoir aider sa soeur. La sortir des griffes du manipulateur pervers qui l'emprisonne depuis tant d'années parce qu'elle ne peut vivre avec son seul salaire. 

Voilà. Voilà pourquoi tous les matins, lendemains de tirages, elle tend le bras avec angoisse. Souvent la déception lui pourri la journée. Elle a gagné. Oui ! Elle a gagné ! 2 euros, 5 euros, 9 euros cinquante... Pfffffffffffff Elle n'y arrivera donc jamais ?! Et si elle gagnait trop tard ? Il y a un temps pour tout dans la vie, et quand le moment est passé... Si elle est trop vieille elle ne profitera pas vraiment ! Bon, les enfants profiteront au moins...

Les soirs de tirage, elle se refait la liste de ses rêves, de ses projets. Elle va traîner sur les sites de ventes immobilières. On ne sait jamais, il vaut mieux être prête... Si elle gagne, demain matin, directement, elle saura quoi faire...  Les soirs de tirage elle espère, elle caresse sa pierre fétiche, elle parle à ses défunts ascendants pour qu'ils l'aident de là où ils sont. Elle fait des plans, des comptes... Elle prépare le discours qu'elle va réciter à sa direction, il sera court : "Je pars". Oh oui alors, elle ne restera pas une minute de plus. Elle ne prend plus aucun plaisir à travailler, et la compagnie de ses collègues l'insupporte.  Oui, ce serait démission immédiate, plus besoin d'attendre cette retraite que les gouvernements reculent à l'infini, comme si l'on pouvait être derrière son guichet 8 h par jour à 70 balais ! Elle démissionnera et s'occupera d'elle-même. Et un peu des autres. Elle ne sait pas trop faire autrement. Sa capacité au narcissisme est assez limité, et elle n'aime rien tant que s'occuper des autres. S'occuper des autres c'est s'oublier un peu soi-même, ça tombe bien, elle ne s'est jamais tenue en très haute estime. 

Elle tend le bras, et cligne les yeux, l'écran du portable au réveil !! Faire le code pour déverrouiller le bazar, et appuyer sur la petite enveloppe. Les 3/4 des mails ne sont que des pubs créatrices de besoins, ou des sites d'informations qui confirment jour après jour que le monde est fou... Parfois, les bons jours, il y a le petit sujet magique : "Vous avez gagné...."

Alors, le coeur battant, elle respire un grand coup. Ça y est ! Peut être ! Dans son esprit se bousculent ses souhaits les plus fous, elle veut y  croire pendant quelques minutes encore, retourner au fond de ses rêves ! Après tout, hein, s'il y a un bon dieu quelque part, il doit bien voir que je ne veux que semer le bien ! Pas de pure cupidité dans ce jeu de hasard, juste protéger ceux que j'aime. Alors, hein, il va m'exhauser !? Elle relit le petit titre, lentement, "Vous avez gagné..." Elle se prépare mentalement à la déception, elle se fixe un prix : "deux euros ou trois cinquante aujourd'hui ? Combien j'ai joué depuis le début de la semaine ?" Elle est raisonnable, elle joue 25 euros par mois. D'autres les fument. Certaines les mettent dans du vernis à ongles. Elle, elle s'achète de l'espoir. Qui sait si elle résisterait si bien aux aléas de la vie, sans cet espoir insensé ?!

Elle ouvre le message en fermant les yeux, compte jusqu'à trois...

Vous avez gagné... Mon dieu ! Il y a beaucoup de zéros, trop ! Ce n'est pas normal. Il y a une erreur. Sûrement. L'air lui manque. Elle appelle l'homme qu'elle aime ! Viens voir, viens vite. J'ai un mail bizarre ! Je crois... J'ai peut être... J'ai enfin...

En tous cas si je gagne, j'aurai le temps d'écrire......