4avril 2017

7avril2017

3avril 2017

8 avril 2017

5 avril 2017

Voilà, arrivée hier et aujourd'hui on a décidé de commencer fort, très fort. J'en avais besoin, tellement... Le temps particulièrement estival s'y prêtait. alors ce matin on a préparé les sacs à dos et on est partis pour Bréhat. C'est juste le bon moment pour profiter de toute la magie de cette île, ses paysages, ses odeurs, sa douceur, son calme. 

Hier matin j'étais à ville nouvelle de dingues, et à midi je mangeais au soleil au paradis. C'est un peu comme si j'avais vidé une baignoire... D'un coup ma tête s'est vidée. No stress. Derrière moi les conneries, les agressions, les décisions débiles, les projets farfelus. Rien de tout cela n'existe dans la dimension où je suis...

Je dis ça mais ma petite femme de ménage du cru m'explique son angoisse pour boucler ses fins de mois... La crise est ici aussi. Il y a juste moins d'angoisse quant au communautarisme, moins d'agressivité, moins de pollution,  plus de douceur, de beauté, de silence.

Bon sang, ce calme, ce silence !!  j'adore. 

Bien sûr quand on est ici, on est en villégiature, préservés des soucis, pas sûre que ce soit si facile pour les habitants.

La société de consommation est là, les centres commerciaux poussent comme des champignons, les commerçants du centre ville agonisent mais font confiance au maire qui bétonne en disant que les acquéreurs seront forcément plein aux as...  Il appelle ça redynamiser le centre ville. Je suis bien contente d'en être à 1.5 km !!!

Je n'envisage pas le retour. Je me dis qu'il va se passer quelque chose, que je vais rester là... Les projets de ma boite ne me conviennent pas. J'ai plus envie. J'entends des collègues répéter docilement le discours officiel, celui qu'on nous relaie également dans les médias. J'ai la nausée. Envie de me recroqueviller... 

Ce que j'entends des programmes des présidentiels me file des angoisses. Les bombardements entamés par Trump ressemblent fort à un début de quelque chose de moche pour le monde... Depuis le temps qu'ils se demandent comment se débarrasser de toute la main d'oeuvre mondiale inutile... Quand je pense qu'on a balancé deux bombes atomiques sur le Japon pour moins que ça... Vers quoi va-t-on ?

Alors je suis là, je bouche mes oreilles, je ferme mes yeux, je vais juste profiter de l'instant présent, me gaver de paysages somptueux, d'air pur et comme tous les magazines féminins conseillent une désintox à la mono-diète, ben je vais faire une mono-diète de crêpes... Ouais c'est ça, mono-diète de crêpes et randonnées au paradis. 

J'ai deux semaines pour retrouver le goût de vivre, l'estime de moi, l'envie de me battre. Deux semaines pour m'imaginer que le monde peut être bleu et doux... 

J'y retourne...

Bonne nuit les gens....