12108937_10207561152527367_1832173757407253914_n

Cette semaine de reprise fut difficile. D'un point de vue santé ça ne va pas fort. J'ai une toute petite tension, une immense fatigue inexplicable, des maux de tête, des douleurs musculaires. Mardi matin, j'ai fait un malaise et je suis partie travailler avec une heure et demi de retard. Il parait que j'ai une tête de cadavre, même mon directeur s'en est ému, et me l'a répété tous les jours, en me demandant de prendre soin de moi . Du coup, vu l'absence de réactivité de mon généraliste, j'ai pris rdv pour un bilan de santé avec ma mutuelle, un truc soi-disant complet... Bon comme c'est par le boulot, on me donne des heures pour y aller. J'aimerai croire qu'ils vont me trouver la cause de tout ça et me remettre sur pieds, mais je n'y crois guère. La médecine aujourd'hui atteint un niveau de technicité inouï, mais par contre il faut tomber sur un médecin qui se sente concerné... Je n'en ai pas vu depuis plus de 30 ans....

On m'a bien ménagée au boulot, je crois qu'ils m'aiment bien. Par contre j'avais des obligations amicales prévues de longue date et j'ai du assumer. Je déteste faire faux bond, et j'ai fait face. Invitée jeudi soir,  et invitante samedi soir. En soi ce n'est pas épuisant, au contraire ce fut très très agréable, sympathique et chaleureux, mais JE SUIS ÉPUISÉE. C'est un peu comme si je n'avais plus de piles. Chaque geste, chaque mot, chaque sourire est un effort... Bon j'ai réussi à ne pas trop montrer mon mal être.

De plus, j'ai un projet d'évolution professionnelle qui me demande de la préparation, un effort intellectuel qui me semble insurmontable. J'y ai travaillé un peu toute la semaine, beaucoup aujourd'hui, et il me reste une semaine pour être prête. Il s'agit surtout de maîtriser la dialectique attendue, mais étant donné que je suis très très rétive à l'idéologie véhiculée, c'est compliqué. Bon, dans ma jeunesse j'ai bien enseigné le catéchisme alors que je suis athée, ça devrait le faire. L'enfumage ça me connait...

Fils aîné est à Kérity. Comme toujours, l'échange téléphonique que nous avons eu est resté d'une froideur polie, il ne se livre pas. Il ne manifeste pas de sentiments. N'a jamais l'air content de rien. J'ai l'impression de l'emmerder, jamais de lui faire plaisir. Moi si j'avais eu un petit appartement comme ça à disposition gratuitement à son âge, je me serai confondue en remerciements... J'ai même trouvé une femme de ménage que JE paierai qui passera après leur départ pour qu'ils ne se prennent pas la tête avec ça en repartant (et aussi pour être sûre de retrouver l'appartement propre !). Encore un coup dur pour mon coeur de maman.

J'ai pris la résolution de ne plus m'embêter à essayer de leur faire plaisir. Leurs cadeaux dorénavant pour les anniversaires, et Noël seront des chèques.  Investissement affectif minimum. C'est ce que l'on attend de moi.

Bon d'ici là je voudrais surtout retrouver la forme. J'appréhende les journées tellement tout est effort et épuisement... Et dire que je reviens de vacances !!!

Bonne semaine à tous.